Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 février 2011 5 25 /02 /février /2011 19:27

source : http://www.herodote.net

 

Le 21 novembre 1783, François Pilâtre de Rozier et le marquis d'Arlandes s'envolent à bord d'un ballon à air chaud. Ils sont les premiers êtres humains qui échappent ainsi à la pesanteur terrestre.

Camille Vignolle.
Rapides progrès

L'idée de remplir un ballon d'air chaud pour s'affranchir des lois de la pesanteur a été envisagée l'année précédente par les frères Étienne et Joseph de Montgolfier, papetiers à Annonay.

En chauffant, l'air du ballon se dilate et devient plus léger que l'air environnant (on arrive de la sorte à une force portante d'environ 200 grammes par mètre cube d'air chaud).

Joseph de Montgolfier s'essaie d'abord à faire monter jusqu'au plafond des ballons de taffetas remplis d'air chaud.

Le 4 juin 1783, devant les notables d'Annonay, lors des états généraux du Vivarais, le papetier lâche un ballon en toile d'emballage et papier de 11 mètres de diamètre, préalablement rempli d'air chaud au-dessus d'un feu de paille et de laine. L'engin s'élève à 2000 mètres d'altitude environ.

Le 19 septembre 1783, les choses se corsent. Avec le concours du fabricant de papiers peints Réveillon, Étienne de Montgolfier lâche un ballon à air chaud, le Martial, dans la cour du château de Versailles. Sous le regard bienveillant du roi Louis XVI et de la cour, la nacelle emporte un canard, un coq et un mouton, premiers passagers aériens de l'Histoire. Elle monte à 480 mètres avant de retomber en douceur dans la forêt de Vaucresson, à 1700 mètres de son lieu de départ. Les animaux, à l'exception du coq, survivent à l'aventure.

Des hommes s'envoient en l'air

Les frères Montgolfier sont prêts à renouveler l'expérience avec des cobayes humains. C'est chose faite le 21 novembre 1783 avec le concours de Pilâtre de Rozier et du marquis d'Arlandes. Le premier, professeur de physique et chimie à Reims, a déjà effectué une ascension le 15 octobre précédent à bord d'un ballon captif et s'est élevé à 26 mètres.

Devant les membres de l'Académie des Sciences, l'aéronaute et son compagnon d'aventure s'élèvent cette fois jusqu'à 960 mètres au-dessus du château de la Muette, à l'ouest de Paris. Après un vol de vingt minutes, leur ballon atterrit paisiblement sur la Butte-aux-Cailles. Le compte-rendu de leur exploit est rédigé pour l'Académie des Sciences par un certain... Benjamin Franklin.

De plus en plus fort, le 26 août 1785, un certain Jean-Pierre Blanchard traverse la Manche de Douvres à Calais à bord d'une«montgolfière», nom que l'on donne désormais aux ballons à air chaud en l'honneur des papetiers d'Annonay.

Mais malgré leur succès, les montgolfières ne vont jamais servir qu'au divertissement.

Ballons captifs pour la guerre

En cette extraordinaire période d'effervescence intellectuelle et scientifique qu'est le XVIIIe siècle finissant, les recherches des frères de Montgolfier ne sont pas isolées.

Le célèbre physicien Jacques Alexandre César Charles (37 ans), à l'origine de plusieurs lois fondamentales sur les gaz, a mis au point une technique de production de l'hydrogène, gaz très léger, qui consiste à recouvrir des copeaux de fer avec de l'acide sulfurique dilué. Mettant à profit cette technique, il arrive à élever dans le ciel un ballon captif gonflé à l'hydrogène. L'expérience se déroule le 27 août 1783, sur le Champ de Mars, en présence notamment de Benjamin Franklin.

Le 1er décembre 1783, soit dix jours après l'exploit de Pilâtre de Rozier et du marquis d'Arlandes, un nouveau ballon captif gonflé à l'hydrogène s'envole au-dessus de Paris jusqu'à la hauteur assez incroyable de presque 3.000 mètres. Il emporte avec lui son constructeur, le physicien Charles, ainsi qu'un mécanicien, Robert.

Le ballon ainsi rempli d'hydrogène a une force portante de 1200 grammes par mètre cube, d'où sa capacité à s'élever très haut.

Une décennie plus tard, le 26 juin 1794, en pleine Révolution française, une «charlière» (nom que l'on donne aux ballons à hydrogène en l'honneur de leur inventeur) est utilisée par l'armée française sur le champ de bataille de Fleurus pour surveiller les mouvements de l'ennemi et, plus encore, effrayer celui-ci.

> Lire l'article dans son environnement original

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Mekideche 04/12/2014 18:45

Pourquoi les mongolfière ne sert qu'au divertissement? Car j'ai un devoir et une question m'est posée. Et c'est noté. Merci d'avance je compte sur vous.

Présentation

  • : French Influence
  • : Cher visiteur (é)perdu, bienvenue sur le blog de French Influence. Il est question ici de la France et de son rapport au monde. Il est question de la France, pour l'amour du pays, par les yeux du monde
  • Contact