Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 février 2011 6 26 /02 /février /2011 12:25

source : http://www.herodote.net

 

Le 10 février 1755 meurt à Paris Charles-Louis de Secondat, baron de La Brède et de Montesquieu. On peut le considérer comme le fondateur des sciences politiques modernes.

Un homme de réflexion

Charles-Louis Secondat, baron de Montesquieu (1689-1755)L'illustre écrivain est né 66 ans plus tôt, le 18 janvier 1689, au château de La Brède, non loin de Bordeaux.

Étudiant brillant, il hérite à 27 ans d'une charge de président au Parlement de Bordeaux. Il se signale très tôt à l'attention du public cultivé par un petit ouvrage: les Lettres persanes (1721). Il s'agit d'une critique spirituelle de la société française sous la Régence du duc d'Orléans.

Académicien et auteur à succès, il fait le tour de l'Europe avant de se retirer dans sa belle demeure de la Brède pour écrire, ou plutôt dicter, son chef-d'oeuvre, L'Esprit des Lois (1748). Dans cet ouvrage d'observation et de réflexion, Montesquieu tente d'expliquer par des facteurs objectifs les différences entre les sociétés et les systèmes de gouvernement : «J'ai d'abord examiné les hommes, et j'ai cru que, dans cette infinie diversité de lois et de coutumes, ils n'étaient pas uniquement conduits par leurs fantaisies», prévient-il sous forme de litote dans sa préface à L'Esprit des Lois).

L'auteur recommande de confier les pouvoirs législatif (la rédaction des lois), exécutif (l'exécution des lois) et judiciaire à des organes distincts les uns des autres.

– Il propose de confier le pouvoir judiciaire à des juges renouvelés à chaque procès.

– S'inspirant du modèle anglais et du philosophe John Locke, il propose par ailleurs de diviser le pouvoir législatif entre deux assemblées :
– une assemblée tirée des corps du peuple qui crée la loi (chambre «basse», chambre des députés ou Communes),
– une assemblée de nobles héréditaires qui corrige la loi (Sénat, chambre «haute» ou chambre des Lords à la manière anglaise).

Ces principes de distribution des pouvoirs sont à l'origine de nos constitutions politiques. Mais leur inventeur doutait qu'ils puissent fonctionner dans de très grands États, comme c'est pourtant le cas aujourd'hui !

L'idéal démocratique, selon Montesquieu, n'est en effet applicable qu'aux petites communautés et à la condition que l'autorité supérieure soit équilibrée par de puissants corps intermédiaires. Sur ce dernier point, Montesquieu annonce Tocqueville. Il a, comme ce dernier, la hantise des gouvernements despotiques, nous dirions aujourd'hui totalitaires.

Homme des Lumières et «philosophe», écrivain à l'esprit fin et souvent caustique, Montesquieu a publié de fort belles choses sur la condition humaine et les droits individuels. Il s'est ainsi montré sévère à propos de l'esclavage... même si, en sa qualité de riche parlementaire, il ne dédaignait pas de placer sa fortune dans les compagnies de commerce pratiquant le commerce triangulaire.....

> Lire l'article dans son environnement original

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by LePontissalien - dans PENSEURS ET PHILOSOPHES
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : French Influence
  • : Cher visiteur (é)perdu, bienvenue sur le blog de French Influence. Il est question ici de la France et de son rapport au monde. Il est question de la France, pour l'amour du pays, par les yeux du monde
  • Contact