Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 avril 2011 5 01 /04 /avril /2011 19:49

source : http://www.historia.fr

 

Surnommé le Conquérant mais aussi le Bâtard parce qu’il est le fils illégitime du duc Robert le Magnifique et d’Arlette, fille d’un tanneur de Falaise, Guillaume, duc de Normandie, est le fondateur de la monarchie anglaise moderne. Né vers 1027, il est reconnu comme l’héritier du duché lorsqu’en 1034 Robert part pour Jérusalem et meurt en 1035. Sa minorité est troublée jusqu’en 1047, quand, avec l’aide de son suzerain, Henri Ier, il écrase les seigneurs rebelles au Val-des-Dunes, près de Caen ; il instaure alors, dans tout le duché, la « trêve de Dieu » puis épouse Mathilde, la fille du Comte de Flandre (1053). Dix ans plus tard, il est le maître incontesté de la Normandie, dont il a fait un État féodal modèle qu’il agrandit du Maine, enlevé en 1062, aux Angevins. Cet homme austère, taciturne, réfléchi et opiniâtre, qui n’aime que la politique, la guerre et la chasse, s’occupe alors des affaires anglaises. Déjà, en 1051, son cousin Édouard le Confesseur lui avait promis la succession ; mais, à la mort du roi d’Angleterre, l’assemblée des Saxons désigne Harold, le puissant comte de Sussex. Guillaume décide donc de conquérir le royaume. Il peut compter sur la France, où son beau-père, Baudoin V de Flandre, exerce la tutelle du royaume pendant la minorité de Philippe Ier, et sur l’appui du pape Alexandre II, reconnaissant à Guillaume d’avoir réformé et comblé l’Église normande. Le Bâtard réunit donc une flotte et une armée puissantes (sans doute 650 nefs et 7 000 hommes) à Saint-Valéry-sur-Somme, traverse la Manche, débarque le 29 septembre 1066 sur la plage de Pevensey et, en une seule bataille, le 14 octobre 1066, à Hastings, tue Harrold et bat les Saxons, qui font soumission. Il est reconnu comme roi légitime et couronné, le 25 décembre 1066, à Westminster. Il réorganise alors la société anglaise sur le modèle normand, tout en maintenant la tradition anglo-saxonne des cours locales et des manoirs. Ainsi, il introduit le service d’ost, le serment d’allégeance prêté par tous ses sujets libres ; il se fait représenter dans les comtés par des shérifs — tous normands ou français —, garde pour lui une partie des terres qu’il confisque à la noblesse anglo-saxonne et distribue le reste en fiefs à ses chevaliers. Enfin, il organise l’Église, à la tête de laquelle il place son ami Lanfranc comme archevêque de Canterbury.

Au terme de cette oeuvre capitale, il meurt, en 1087, des suites d’une chute de cheval. Considérant l’union des deux États comme passagère, il lègue la Normandie à son fils aîné, Robert Courteheuse, et l’Angleterre au cadet, Guillaume le Roux, mais c’est son dernier fils, Henri Beauclerc, qui rétablit à son profit l’union anglo-normande en 1106.

> Lire l'article dans son environnement original

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by LePontissalien - dans CHEVALERIE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : French Influence
  • : Cher visiteur (é)perdu, bienvenue sur le blog de French Influence. Il est question ici de la France et de son rapport au monde. Il est question de la France, pour l'amour du pays, par les yeux du monde
  • Contact