Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 avril 2011 3 20 /04 /avril /2011 18:57

source : Wikipedia, the free encyclopedia

  

Roulette is a casino game named after a French diminutive for little wheel. In the game, players may choose to place bets on either a single number or a range of numbers, the colors red or black, or whether the number is odd or even.

To determine the winning number and color, a croupier spins a wheel in one direction, then spins a ball in the opposite direction around a tilted circular track running around the circumference of the wheel. The ball eventually loses momentum and falls on to the wheel and into one of 37 (in French/European roulette) or 38 (in American roulette) colored and numbered pockets on the wheel.

 

               Spinning Roulette wheel with ball
 
 
 

History

 

The first form of roulette was devised in 18th century France. Blaise Pascal introduced a primitive form of roulette in the 17th century in his search for a perpetual motion machine. The roulette wheel is believed to be a fusion of the English wheel games Roly-Poly, Reiner, Ace of Hearts, and E.O., the Italian board games of Hoca and Biribi, and "Roulette" from an already existing French board game of that name.

The game has been played in its present form since as early as 1796 in Paris. An early description of the roulette game in its current form is found in a French novel La Roulette, ou le Jour by Jaques Lablee, which describes a roulette wheel in the Palais Royal in Paris in 1796. The description included the house pockets, "There are exactly two slots reserved for the bank, whence it derives its sole mathematical advantage." It then goes on to describe the layout with, "…two betting spaces containing the bank's two numbers, zero and double zero." The book was published in 1801. An even earlier reference to a game of this name was published in regulations for New France (Québec) in 1758, which banned the games of "dice, hoca, faro, and roulette."

In 1843, in the German spa casino town of Homburg, fellow Frenchmen François and Louis Blanc introduced the single 0 style roulette wheel in order to compete against other casinos offering the traditional wheel with single and double zero house pockets.

In some forms of early American roulette wheels - as shown in the 1886 Hoyle gambling books, there were numbers 1 through 28, plus a single zero, a double zero, and an American Eagle. The Eagle slot, which was a symbol of American liberty, was a house slot that brought the casino extra edge. Soon, the tradition vanished and since then the wheel features only numbered slots.

According to Hoyle "the single 0, the double 0, and eagle are never bars; but when the ball falls into either of them, the banker sweeps every thing upon the table, except what may happen to be bet on either one of them, when he pays twenty-seven for one, which is the amount paid for all sums bet upon any single figure."

 

In the 19th century, roulette spread all over Europe and the U.S.A., becoming one of the most famous and most popular casino games. When the German government abolished gambling in the 1860s, the Blanca family moved to the last legal remaining casino operation in Europe at Monte Carlo, where they established a gambling mecca for the elite of Europe. It was here that the single zero roulette wheel became the premier game, and over the years was exported around the world, except in the United States where the double zero wheel had remained dominant. Some[who?] call roulette the "King of Casino Games", probably because it was associated with the glamour of the casinos in Monte Carlo.[citation needed]

A legend tells François Blanc supposedly bargained with the devil to obtain the secrets of roulette. The legend is based on the fact that the sum of all the numbers on the roulette wheel (from 1 to 36) is 666, which is the "Number of the Beast".[citation needed]

 

1800s engraving French Roulette

 

In the United States, the French double zero wheel made its way up the Mississippi from New Orleans, and then westward. It was here, because of rampant cheating by both operators and gamblers, the wheel eventually was placed on top of the table to prevent devices being hidden in the table or wheel, and the betting layout was simplified. This eventually evolved into the American style roulette game as different from the traditional French game. The American game developed in the gambling dens across the new territories where makeshift games had been set up, whereas, the French game evolved with style and leisure in Monte Carlo. However, it is the American style layout with its simplified betting and fast cash action, using either a single or double zero wheel, that now dominates in most casinos around the world.

During the first part of the 20th century, the only casino towns of note were Monte Carlo with the traditional single zero French wheel, and Las Vegas with the American double zero wheel. In the 1970s, casinos began to flourish around the world. By 2008 there were several hundred casinos world wide offering roulette games. The double zero wheel is found in the U.S.A., South America, and the Caribbean, while the single zero wheel is predominant elsewhere

> Lire l'article dans son environnement original

 

 

 
Repost 0
Published by LePontissalien - dans SPORTS ET LOISIRS
commenter cet article
20 avril 2011 3 20 /04 /avril /2011 18:45

source : http://fr.casinotop10.net/

 

Histoire de la roulette

Histoire de la roulette

 

La plupart des gens savent que la roulette est un jeu originaire de France. Mais rares sont ceux, même s'ils sont d'avides joueurs de roulette, qui en savent plus sur l'histoire de ce jeu excitant, voire même, qui ont déjà entendu le nom de Blaise Pascal. Cependant, sans Pascal, il n'y aurait pas de roulette.

 

L'histoire de la roulette : Blaise Pascal

Impossible de ne pas connaître Blaise Pascal, mathématicien et philosophe de génie né en 1623, l'un des personnages marquants de l'Histoire avec un grand H. Il n'avait sans doute pas prévu qu'une de ses études mathématiques produise un des jeux de hasard et d'argent les plus populaires au monde, et pourtant, c'est exactement ce qui s'est produit.

En 1655, Pascal tente en effet de créer une machine à mouvement perpétuel, la pierre philosophale de l'entreprise mathématique. Bien sûr, il n'a jamais réussi, mais le résultat de son concept a donné la première roue de roulette basique. S'il était facile de voir comment ce résultat pourrait devenir un jeu de hasard, on ne savait pas trop comment quelqu'un pourrait en tirer un profit.

 

Les frères Blanc rendent la roulette rentable

Jusqu'en 1842. Cette année-là, les frères François et Louis Blanc ont réalisé que si l'on ajoutait un 0 à la roue sans en changer la structure des gains, la Maison gagnerait un avantage sans même que les joueurs s'en aperçoivent. C'est de cette façon que le vrai jeu de la roulette est né.

 

La roulette aujourd'hui

Peu après, le jeu a fait son chemin jusqu'aux Etats-Unis et un double zéro a été ajouté, consolidant encore un peu l'avantage de la maison. Aujourd'hui, les joueurs peuvent trouver des roues de roulettes dans tous les casinos, et les casinos en ligne proposent aussi ce jeu.

> Lire l'article dans son environnement original

 

Repost 0
Published by LePontissalien - dans SPORTS ET LOISIRS
commenter cet article
6 mars 2011 7 06 /03 /mars /2011 12:54

source : http://www.fim-live.com

 

LA FIM DE 1904 A 2009 : RAPPEL HISTORIQUE

FIM

En 2004, la Fédération Internationale de Motocyclisme a commémoré son Centenaire. En effet, elle a été fondée le 21 décembre 1904, à Paris, dans les salons du restaurant Ledoyen, sous le nom de Fédération Internationale des Clubs Motocyclistes.

Le Motocycle-Club de France organisa une compétition, la Coupe Internationale à Dourdan, au sud-ouest de Paris, le 25 septembre 1904 à laquelle ont pris part les pays suivants: l'Allemagne, l'Autriche, le Danemark, la France et la Grande-Bretagne. La course fut remportée par la France, mais des désaccords surgirent quant aux conditions de la course. En conséquence, les pouvoirs sportifs des cinq pays représentés se sont réunis et ont eu l'idée de créer la Fédération Internationale des Clubs Motocyclistes (FICM).

Cependant, la naissance de cette Fédération se révéla prématurée. En juillet 1906, lors d'une réunion à l'occasion de la Coupe Internationale, à Pacov, en Bohème, les délégués des pays participant à la manifestation - l'Allemagne, l'Autriche, la France et la Grande-Bretagne - décidèrent d’un commun accord de dissoudre la Fédération. Mais pour une question de procédure, la FICM ne fut pas dissoute mais resta simplement inactive, la fédération britannique (ACU) étant le seul souscripteur dès 1907.

Cinq années plus tard, l'ACU prit l’initiative de convoquer une séance à l'Olympia de Londres le 28 novembre 1912. Les délégués de la Belgique, du Danemark, des Etats-Unis, de la France, de la Grande-Bretagne, de la Hollande et de l'Italie étaient présents à cette réunion. La FICM fut reconstituée pour contrôler et développer le motocyclisme dans ses aspects sportifs et touristiques, ainsi que pour assister l'usager dans les domaines précités. Deux semaines plus tard, un Congrès eut lieu à Paris auquel participèrent, en plus des pays déjà cités, l’Allemagne, l’Autriche et la Suisse. Ces dix pays sont considérés comme les membres fondateurs officiels de la FICM. Le Marquis de Mouzilly St-Mars fut élu "Patron" et l'Honorable Sir Arthur Stanley M.P. fut élu Président. L’année suivante eut lieu la première épreuve internationale sous l’égide de la FICM : les Six Jours Internationaux de Régularité.

Le nombre d’associations nationales affiliées à la FICM passa de 10 en 1912 à 30 à la veille de la deuxième guerre mondiale. En 1936, eut lieu au stade de Wembley la première Finale mondiale de Speedway, premier Championnat du Monde officiel et premier titre de Champion du Monde pour l’australien Lionel van Praag.

En 1937, une convention fut rédigée entre la FICM et l'AIACR (Association Internationale des Automobiles-Clubs Reconnus, ancêtre de la FIA) définissant leurs rapports mutuels et assurant une collaboration étroite entre ces deux organismes.

Après la guerre, la FICM reprit ses activités en 1946. En 1947 aux Pays-Bas, une manifestation appelée cross-country se déroula avec des pilotes britanniques, belges et hollandais ; c’était le premier Motocross des Nations. En 1949, la FICM prit le nom de Fédération Internationale Motocycliste (FIM). Cette même année marqua le début de la plus prestigieuse compétition motocycliste : le Championnat du Monde des Grands Prix de Courses sur Route.

En 1951, la FIM fut reconnue par l'Union des Associations Internationales comme organisation internationale non-gouvernementale. Elle fait partie depuis 1959 de la Fédération des Institutions Internationales semi-officielles et privées établies à Genève (FIIG).

Les Championnats de Motocross Individuels furent créés lors des années 50, d’abord la 500cc, ensuite la 250cc, tous deux devenant des Championnats du Monde respectivement en 1957 et 1962.

En 1958, M. Thomas Wynn Loughborough, Secrétaire Général de la FIM depuis sa reconstitution en 1912, prend sa retraite. En janvier 1959, le siège de la FIM est alors transféré d'Angleterre, où il se trouvait depuis sa reconstitution en 1912, en Suisse, plus précisément à Genève, pour des raisons de stabilité économique et politique.

Pendant les années 60, c’est au tour du Trial d’apparaître, d’abord comme Trophée, puis comme Championnat d’Europe et enfin Championnat du Monde en 1975. L’Enduro commence en tant que Championnat d’Europe Individuel des Deux Jours en 1968, et devient Championnat du Monde en 1990. Le Championnat du Monde de Courses sur Glace fut créé en 1966, et le Championnat du Monde de Long Track en 1971.

En 1967, la FIM est devenue membre fondateur de l'Association Générale des Fédérations Internationales de Sports (AGFIS). En 1984, la FIM est devenue membre du Conseil International pour l'Education Physique et la Science du Sport (CIEPSS). En 1994, la FIM est devenue membre du Conseil Européen pour la Sécurité des Transports (ETSC, de l'anglais "European Transport Safety Council").

En janvier 1998, la FIM s'est vu accorder, à titre provisoire, le statut de Fédération reconnue par le CIO. En mai 1998, elle est devenue membre de l'Association des Fédérations Internationales de Sports Reconnues par le CIO (ARISF, de l'anglais "Association of the IOC Recognised International Sports Federations").

En 1998, elle a été rebaptisée Fédération Internationale de Motocyclisme. De nouveaux Statuts furent adoptés lors du Congrès tenu au Cap. En septembre 2000 lors des Jeux Olympiques de Sydney, la FIM a obtenu, à titre définitif, le statut de Fédération reconnue par le CIO. En 2001, la FIM est devenue membre affilié de l'Organisation Mondiale du Tourisme (OMT).

Les commémorations du Centenaire ont eu lieu lors du Congrès de Paris en 2004.

La FIM a également signé un mémorandum de coopération avec le Programme des Nations Unies pour l’Environnement en 2006 et 2008. Un Plan Stratégique de la FIM a été développé dès 2007, sous la Présidence de Vito Ippolito, qui a mené à des changements importants de la structure de la FIM. Des nouveaux Statuts incorporant ces changements ont été adoptés par l’Assemblée Générale à Macao (octobre 2010).

Siège
11, route Suisse
1295 Mies- Suisse (depuis décembre 1994)
32 collaborateurs permanents

Repost 0
Published by LePontissalien - dans SPORTS ET LOISIRS
commenter cet article
6 mars 2011 7 06 /03 /mars /2011 12:20

source : wikipedia

 

La Fédération Internationale de l'Automobile (FIA) est une organisation à but non lucratif, sise au 8 place de la Concorde à Paris, France, qui regroupe plus de 200 organisations automobiles de 125 pays. Créée en 1904, elle est surtout connue pour sa gestion des plus importantes épreuves de course automobile mondiales, mais son étendue comprend tout ce qui concerne l'automobile ; routes, mobilité, environnement, sécurité routière, etc.

En 1950, la FIA lance le championnat qui est devenu la Formule 1. En 1973, elle étend son domaine au rallye avec le Monte-Carlo. Entre 1922 et 1993, la CSI, puis la FISA, furent les commissions auxquelles étaient déléguées les organisations des courses automobiles.

Parmi ses présidents, on compte le français Jean-Marie Balestre à l'époque où Alain Prost fut sacré champion du monde de F1. Son président actuel est l'ancien patron de la Scuderia Ferrari Jean Todt. Il a été élu le 23 octobre 2009 et succède ainsi à Max Mosley. Le cardinal Renato Martino, connu pour avoir promulgué les dix commandements de l'automobile, a servi à titre de représentant du Saint-Siège au sein de la FIA.

 

Présidents de la FIA

Présidents Période
Drapeau : France Étienne de Zuylen 1904–1931
Drapeau : France Robert de Vogüé 1931–1936
Drapeau : France Jehan de Rohan 1936–1958
Drapeau : France Hadelin de Liedekerke Beaufort 1958–1963
Drapeau : Italie Filippo Caracciolo di Castagneto 1963–1965
Drapeau : Royaume-Uni Wilfrid Andrews 1965–1971
Drapeau : Belgique Amaury de Merode 1971–1975
Drapeau : Allemagne Paul Alfons von Metternich-Winneburg 1975–1985
Drapeau : France Jean-Marie Balestre 1985–1993
Drapeau : Royaume-Uni Max Mosley 1993–2009
Drapeau : France Jean Todt depuis 2009

 

« Fédération Internationale de l'Automobile » est le nom officiel utilisé dans le monde entier.

> Lire l'article dans son format original

 

   

About FIA www.fia.com

The Fédération Internationale de l'Automobile is the governing body for world motor sport and the federation of the world’s leading motoring organisations.

Founded in 1904, with headquarters in Paris, the FIA is a non-profit making association. It brings together 227 national motoring and sporting organisations from 132 countries on five continents. Its member clubs represent millions of motorists and their families.

The FIA has been dedicated to representing the rights of motoring organisations and motor car users throughout the world via campaigns and activities that defend their interests. On issues such as safety, mobility, the environment and consumer law the FIA actively promotes the interests of motorists at the United Nations, within the European Union and through other international bodies.

The FIA is also the governing body for motor sport worldwide. It administers the rules and regulations for all international four-wheel motor sport including the FIA Formula One World Championship, FIA World Rally Championship and FIA World Touring Car Championship.

 

 

Repost 0
Published by LePontissalien - dans SPORTS ET LOISIRS
commenter cet article
6 mars 2011 7 06 /03 /mars /2011 11:57

source : wikipedia

 

Motorsport (also known as auto racing or motor racing) has existed almost as long as the automobile itself. It originated in France in 1894 with a "reliability test" between Paris and Rouen that was organised by Le Petit Journal. The following year saw the first stage race take place between Paris and Bordeaux and automotive competition was born.

Motorsport can take place on- and off-road on purpose-built closed road circuits, temporary street circuits, ovals, and special stages on asphalt, gravel or snow. The variety of machinery is even wider and ranges from vehicles that are derived from production road cars – such as touring cars and GT cars – to high-tech purpose-built formula cars and GP motorcycles. See the section on Racing disciplines below. Competition is not confined to conventional first-past-the-flag races, but can include speed contests (such as drag racing), time trials (such as rallying) and skill tests (such as motorcycle trials).

Click on the Categories and Articles tab to find motorsport-related content or click on the Get involved tab to find out how you can take part in some of Wikipedia's motorsport-related WikiProjects and help us to improve our coverage of this subject.

> Lire l'article dans son environnement original

 

 

 

Repost 0
Published by LePontissalien - dans SPORTS ET LOISIRS
commenter cet article
6 mars 2011 7 06 /03 /mars /2011 11:52

source : wikipedia

 

Le sport automobile est né en France dès la fin du XIXe siècle, peu après l'apparition de l’automobile elle-même. Dès 1887 (Porte de Neuilly-Versailles à près de 25 km/h), les pionniers démontrent les performances de leurs machines et la supériorité des chevaux-vapeurs sur les attelages conventionnels. 1894 est une date clef avec l’organisation d’une épreuve de régularité de grande envergure entre Paris et Rouen, considérée comme la première course automobile de l’histoire. Paris-Bordeaux-Paris, l’année suivante, sera la première épreuve de vitesse et marquera la réelle naissance de la compétition automobile.

Très populaires mais rapidement controversées en raison de nombreux accidents, les courses de ville à ville seront, après la dramatique épreuve Paris-Madrid en 1903, remplacées par des compétitions sur circuit fermé, comme la Coupe automobile Gordon Bennett, organisée cette même année sur un tracé routier d’environ 175 km à parcourir trois fois. L’évolution de la compétition automobile va connaître alors, en ce début de vingtième siècle, une évolution et une diversification très rapides, de pair avec l’augmentation des performances des moteurs.

Le sport automobile se pratique aujourd'hui sur circuits, sur route ou sur piste, et propose une grande variété de disciplines et de catégories, de la voiture de série aux monoplaces et prototypes.

> Lire l'article dans son environnement d'origine

 

 

 

 

Repost 0
Published by LePontissalien - dans SPORTS ET LOISIRS
commenter cet article
6 mars 2011 7 06 /03 /mars /2011 11:35

source : wikipedia

 

Le sport en France est marqué par plusieurs phénomènes : une tradition sportive ancienne, un rôle prépondérant dans l'organisation du sport moderne et une grande variété de disciplines pratiquées à haut niveau

[...]

Le peuple reste donc le plus souvent spectateur en matière de tournois et autres joutes équestres, mais ce n'est pas le cas du jeu de paume, qui s'impose comme le sport roi en France du XIIe au XVIIIe siècle. Joué d'abord à mains nues, le battoir est inventé au XVe siècle, puis la raquette avec cordage en chanvre ou en boyau est introduite en 1505. Cette innovation se répand très rapidement, et dès 1510, les raquettes deviennent courantes. Le jeu de paume, qui sera à l'origine du tennis et de la pelote basque notamment, est alors une véritable passion française qui culmine aux XVe et début du XVIe siècle. La France est couverte de terrains de jeu de paume, extérieurs ou couverts. Dans The View of France de Sir Robert Dallington (1561-1637), publié en 1604 suite à un séjour en France en 1598, ce maître d'école anglais nous apprend que la France est « un pays semé de jeux de paume, plus nombreux que les églises et des joueurs plus nombreux que les buveurs de bière en Angleterre. », avant de conclure : « Les Français naissent une raquette à la main ». Le 9 novembre 1527, par lettres patentes du roi de France, François Ier officialise le professionnalisme sportif, en jeu de paume notamment. Ce texte révolutionnaire met en effet sur le même plan les gains d'un joueur de paume et les fruits du travail : « tout ce qui se jouera au jeu de paume sera payé à celui qui gagnera comme une dette raisonnable et acquise par son travail ». Depuis bien longtemps déjà, paris et enjeux ont transformé de fait cette activité sportive en métier pour beaucoup. Louis XIII puis Louis XIV tentèrent de juguler cette passion française en limitant le nombre des terrains de jeu et en introduisant d'autres activités : le billard et le sport hippique au premier chef. Au XVIIIe siècle, le jeu de paume connaît un lent déclin, mais innove pourtant en mettant sur pied le premier championnat du monde, tous sports confondus, en 1740. Vainqueur du tournoi, le Français Clergé est ainsi le premier champion du monde de l'histoire du sport.

[...]

Les sports inventés ou codifiés en France sont nombreux, et dans ce domaine, seul le Royaume-Uni rivalise avec l'Hexagone. Citons ici le jeu de paume, la pelote basque, la balle au tambourin, le cyclisme, le sport automobile, le sport motocycliste, la boxe française, l'escrime sportive, le billard et la pétanque. C'est également en France que l'on trouve la plus ancienne trace écrite liée au cricket (1478), qui semble avoir été inventé en France puis importé en Angleterre, comme ce fut également le cas pour la soule (qui donne naissance au football, rugby à XIII, rugby à XV, football gaélique, football américain, football australien et football canadien) et du jeu de paume (à la source notamment du tennis).

De même, la France fut à l'origine de la mise en place de structures pyramidales à vocation mondiale par sport, le tout chapeauté par le Comité international olympique. Très souvent fondées à Paris, ces fédérations internationales avaient presque toutes leur siège à Paris avant de rejoindre les terres plus paisibles de la Suisse. Aujourd'hui, seules subsistent en France la Fédération internationale de balle au tambourin à Montpellier, la Fédération internationale de polo à Vineuil-Saint-Firmin, la Fédération internationale du sport automobile à Paris et la toute jeune Fédération internationale de football américain basée en banlieue parisienne, à La Courneuve.

[...]

Nombre de prestigieuses compétitions internationales sont nées en France. Pierre de Coubertin est à l'origine de la rénovation des Jeux olympiques. De même, Jules Rimet et Henri Delaunay mettent au monde la Coupe du monde de football, Henri Delaunay invente le Championnat d'Europe de football tandis que la rédaction du journal du L'Équipe créé la Ligue des Champions. Nombre d'éditions de ces rendez-vous majeurs du calendrier sportif mondial se sont tenues en France : Jeux olympiques d'été de 1900, Jeux olympiques d'été de 1924, Jeux olympiques d'hiver de 1924, Jeux olympiques d'hiver de 1968, Jeux olympiques d'hiver de 1992, Coupe du monde de football de 1938, Coupe du monde de football de 1998 et Coupe du monde de rugby à XV 2007 notamment.

[...]

> Lire l'article dans son format original

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by LePontissalien - dans SPORTS ET LOISIRS
commenter cet article
25 février 2011 5 25 /02 /février /2011 19:12

source : http://www.herodote.net

 

 

Né en 1873 dans un milieu populaire, en Haute-Saône, Jules Rimet s'affiche d'abord en militant chrétien proche de Marc Sangnier et du Sillon.

Passionné par le sport, il comprend qu'il est prédestiné à le promouvoir auprès des classes populaires plus encore qu'à le pratiquer. C'est ainsi qu'en 1897, il fonde le Red Star Club, tourné avant tout vers les sports athlétiques.

À ses yeux, le sport doit permettre à toutes les couches sociales de se confronter : rien n'est plus éloigné de sa pensée que l'amateurisme aristocratique d'un Coubertin. D'où également son intérêt pour le «football-association», comme on appelle alors le football, par opposition au «football-rugby», considéré comme plus noble. Le premier est en effet souvent présenté par les journaux comme un sport violent où abondent les rixes.

Jules Rimet va œuvrer toute sa vie pour donner son autonomie au «football-association» puis pour l'organiser.

 

Yves Chenal

 

 

Naissance de la FIFA

Le 21 mai 1904, à Paris, est créée la Fédération Internationale de Football Association (FIFA). Sept fédérations nationales européennes la portent sur les fonds baptismaux. Le premier président en est le journaliste Robert Guérin. Jules Rimet y voit l'espoir de sortir le football de l'amateurisme...

Le professionnalisme au service de tous

À l'encontre des instances sportives françaises, rassemblées dans l'Union des Sociétés Françaises des Sports Athlétiques, qui renâclent à faire jouer leurs équipes de football contre des équipes professionnelles - horreur ! -, qui plus est anglaises, Jules Rimet comprend que l'évolution vers le professionnalisme est irréversible, sauf à en exclure les plus pauvres.

En 1919, il crée la Fédération française de football-association dont il prend la présidence et qu'il cumule à partir de 1921 avec celle de la FIFA. À ce dernier poste, il reprend un vieux projet, retardé par la guerre, celui d'une Coupe du monde accueillant les meilleurs joueurs professionnels, en concurrence avec les Jeux Olympiques qui les excluent de leurs compétitions.

Il fait tout pour que l'Uruguay en obtienne l'organisation. Dès lors, Jules Rimet devient une célébrité en Amérique du sud où il est accueilli comme un chef d'État. En 1946, à l'occasion de ses 25 ans de présidence, on décide que la Coupe du Monde portera dorénavant son nom. Il quitte la présidence de la FIFA en 1954, rappelant sans cesse que le football doit être un outil au service de la paix, au point que certains voudraient le proposer pour le prix Nobel de la paix, une idée que son décès en octobre 1956 rend caduque.

> Lire l'article dans son environnement original 

 

 

Repost 0
Published by LePontissalien - dans SPORTS ET LOISIRS
commenter cet article
25 février 2011 5 25 /02 /février /2011 19:03

source : http://www.herodote.net

 

Le 23 juin 1894, à la Sorbonne, au coeur de Paris, les délégués de neuf pays fondent le Comité International Olympique (CIO). Ces pays sont la Belgique, la France, le Royaume-Uni, la Grèce, l'Italie, la Russie, l'Espagne, la Suède et les États-Unis. De ce jour date la naissance des Jeux Olympiques de l'ère moderne.

Les premiers Jeux Olympiques, qui réunissaient tous les quatre ans les Grecs autour de grandes compétitions pacifiques, avaient disparu quatorze siècles plus tôt après plus de mille ans d'existence. Mais leur souvenir était resté très vif au sein de la jeunesse occidentale, pétrie de culture classique.

Et c'est à un jeune homme de bonne famille, le baron Pierre de Coubertin, qu'est revenue l'idée de les ressusciter en leur donnant une dimension planétaire.

Fabienne Manière.
 
Un homme, une idée
 

Le baron Pierre de Coubertin (1863-1937)

Né à Paris, rue Oudinot, le 1er janvier 1863, dans une famille bourgeoise, catholique et monarchiste, Pierre de Coubertin se tourne très tôt vers la pédagogie. Sportif comme de bien entendu, et prédestiné au métier des armes, Pierre de Coubertin découvre en Angleterre la place du sport dans les études et la formation des élites.

Il en est émerveillé. L'idée que le sport contribue à l'épanouissement de la personnalité et à la formation du caractère ne va pas alors de soi. Beaucoup de médecins et d'enseignants s'y opposent au nom de la santé et de la discipline. Pierre de Coubertin avance dès le 25 novembre 1892 l'idée d'«internationaliser le sport». Il n'a alors que 29 ans ! Il porte son projet à bout de bras, jusqu'à la création officielle du CIO. Celui-ci se donne pour mission de recréer les jeux antiques en évitant les excès du professionnalisme qui avaient gâté ces jeux sur leur fin.

Le comité se donne symboliquement un premier président grec en la personne de Demetriou Vikelas et décide d'organiser les premiers jeux à Athènes (mais dès 1896, Pierre de Coubertin prendra la présidence du CIO et la conservera jusqu'en 1925). Les premiers jeux se déroulent effectivement deux ans plus tard à Athènes, du 6 au 15 avril 1896. Ils réunissent en tout et pour tout 311 athlètes représentant 13 nations et 9 disciplines. Autant dire qu'ils ne recueillent guère d'écho dans le Landernau européen. Conformément à la charte du comité olympique, les participants se doivent d'être amateurs (à l'exception des escrimeurs), ce qui ne fait pas de problème à l'époque, le sport étant exclusivement l'affaire des jeunes gens des classes aisées.

 

Détournement d'idée

Pierre de Coubertin écrit dès 1892 : «La première caractéristique essentielle de l'Olympisme, c'est d'être une religion. En ciselant son corps par l'exercice comme le fait le sculpteur d'une statue, l'athlète moderne exalte sa patrie, sa race, son drapeau». En 1908, il reprend à son compte la célèbre formule d'un évêque : «L'important n'est pas de gagner mais de participer» ... Il conçoit lui-même dans les années 1920 le drapeau officiel de l'olympisme avec cinq anneaux entrelacés représentant les continents et dont les couleurs correspondent à toutes les couleurs qui figurent sur les drapeaux nationaux.

Le jeune baron impose peu à peu sa conception du sport comme moyen d'épanouissement individuel et instrument de cohésion sociale. Il y réussit au-delà de toute espérance ! Le sport et les Jeux Olympiques eux-mêmes vont en effet être récupérés par des gouvernants avides de préparer la jeunesse à ses devoirs civiques et militaires. C'est ainsi qu'aux Jeux de Berlin, en 1936, sous la présidence du Führer, l'hygiénisme olympique flirte dangereusement avec le culte du surhomme tel que le pratiquent les nazis.

Les Jeux Olympiques connaîtront encore de nombreuses avanies liées au contexte politique du moment (Mexico, Munich, Moscou....) mais ils surmonteront à chaque fois les épreuves, forts de l'espérance que placent en eux tous les hommes de bonne volonté.

> lire l'article dans son environnement original

Repost 0
Published by LePontissalien - dans SPORTS ET LOISIRS
commenter cet article
23 janvier 2011 7 23 /01 /janvier /2011 16:21

banner

Tuesday, 5 June, 2001, 17:22 GMT 18:22 UK

source : http://news.bbc.co.uk/sport2/hi/in_depth/2001/tour_de_france/1364695.stm

BBC Sport Online

 


 

Tour scene
The Tour's road has gone on for almost 100 years

 

In all, 54 men have shared 87 Tour de France wins between them, riding thousands of kilometres in search of their holy grail, the yellow jersey. Their tales, and those of the heroic failures, are told in 10 parts here.

Few sporting events compare with the Tour de France for sheer excitement and daring deeds.

And few have a history as fascinating as that of the world's greatest sporting adventure. From the pioneers and the appalling treatment of riders in the early days there has always been something to talk about. The biggest sporting event outside football's World Cup and the Olympic Games has plenty of secret stories.

 

  

Click on the links here to discover them.

1903-1914 1919-1929 1930-1939 1947-1956 1957-1966
1967-1977 1978-1984 1985-1990 1991-1995 1996-2000

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by LePontissalien - dans SPORTS ET LOISIRS
commenter cet article

Présentation

  • : French Influence
  • : Cher visiteur (é)perdu, bienvenue sur le blog de French Influence. Il est question ici de la France et de son rapport au monde. Il est question de la France, pour l'amour du pays, par les yeux du monde
  • Contact